L'apiculteur en direct : 06 52 60 01 58

De la ruche au pot de miel : le travail de l'apiculteur

Produire du miel, c’est assez simple. Produire du miel de qualité, c’est plus compliqué.
L’excellence du miel Merit s’appuie sur un savoir faire d’exception : c’est la succession de détails qui rendent le miel Merit exceptionnel.

La préparation des ruches

Pour produire du miel l’ojectif de l’apiculteur est d’avoir des ruches prêtes à produire, au bon endroit (là où il y a des fleurs), au bon moment (lors de la floraison) et avec une bonne météo. Mais là on peut pas y faire grand chose.
Avant de viser une miéllée, il faut préparer les ruches. Pour cela, l’apiculteur s’assure d’avoir une reine de qualité dans chaque ruche. En effet, la reine est la mère de toutes les abeilles de la ruche : un travail de sélection est réalisé sur les reines pour avoir des colonies performantes.

La transhumance des ruches

Pour produire du miel de Thym, ou du miel de romarin, de bourdaine, de tilleul, de chataignier ou de ronce, l’apiculteur recherche des zones où ses plantes sont naturellement présentes pour y apporter les ruches au moment de la floraison : être apiculteur c’est être constament à l’écoute de la nature, et être réactif aux opportunitées offertes par la nature car les années se succèdent mais ne se ressemblent pas.
Les ruches sont déplacées la nuit, au moment ou les butineuses sont toutes rentrées dans la colonie. Le lendemain, en sortant de la ruche, les abeilles se rendent comptent que la ruche a été déplacée. Elles font alors ce que l’on appelle un vol de repérage pour bien identifier la ruche avant de s’envoler afin d’être sûres de revenir au bon endroit. C’est cette capacité biologique des abeilles à faire le vol de repérage qui permet à l’apiculteur de transhumer.

Le suivi des miéllées

Une fois les ruches bien préparées, au bon endroit, l’apiculteur reste toujours à l’écoute de la nature. Les conditions météorologiques permettent-elle aux abeilles de travailler ? Aux fleurs de sécréter du nectar ? Y-a t’il suffisament de pollen pour que la colonie soit en bonne santé ?
C’est à ce moment là que l’apiculteur va poser des hausses si les conditions sont bonnes. La hausse, c’est un compartiment supérieur qui sera posé au dessus de la ruche. Ce n’est que le miel contenu dans la hausse qui est récolté par l’apiculteur. Le miel contenu dans le corps de ruche est pour les abeilles.
Quand les abeilles rentrent du miel, la cire devient blanche (ou jaune vif sur certaines miélées), à la plus grande satisfaction de l’apiculteur.

La récolte du miel

Il y a différentes manières pour récolter le miel. C’est un point d’exigence pour le miel Merit, la priorité de la maison Merit, c’et de préserver la qualité du miel, c’est de respecter le précieux travail des abeilles.
Le miel Merit est récolté avec une manière douce qui demande plus de travail : l’utilisation des chasses abeilles. C’est une trappe que l’on va positionner entre la (ou les) hausse(s) que l’on veut récolter et le corps de ruche. Ce chasse abeilles permet aux abeilles de retourner dans le corps de ruche mais leur interdit de remonter dans la (ou les) hausse(s). En repassant le soir, les hausses sont récupérées sans les abeilles et sont ensuite amménées à la miellerie située à La Salvetat sur Agout, à 1000 m d’altitude.

Le miel Merit est récolté avec peu de fumée et sans répulsif chimique pour éviter que le miel capte les odeurs. Le miel Merit est récolté sans soufleur qui est pertubant pour la colonie et qui évite de retrouver des traces de fumées d’échapement dans le miel.

La désoperculation du miel

Le miel Merit est extrait en air sec. Le miel étant un produit sec (les abeilles ont séché le nectar des fleurs pour fabriquer le miel), il absorbe naturellement l’humidité de l’air. Cela altère la qualité du miel. C’est pour préserver le précieux travail des abeilles que tous les miels Merit sont extrait dans une atmosphère dont l’hygrométrie est controlée.
Le miel est d’abord désoperculé, c’est à dire que l’opercule de cire déposé sur l’alvéole contenant le miel mature par les abeilles est découpée à l’aide d’un couteau. Certains apiculteurs utilisent une lame chauffante pour faciliter la découpe. Le miel Merit n’est jamais chauffé pour préserver les propriétés du miel, la désoperculation du miel Merit est réalisée à froid.

Le traitement des opercules de cire

Lors de la désoperculation du miel, les opercules de cire contenant le miel qui a été découpé des cadres sont ensuite préssées lentement à froid pour séparer la cire du miel. Cette pression lente de la cire réalisée à froid permet la préservation des propriétés naturelles du miel Merit.

L'extraction du miel

Arrive ensuite l’étape la plus délicate : l’extraction du miel. C’est l’opération qui consiste à mettre les cadres dans une centrifugeuse pour que le miel s’écoule des rayons par force centrifuge.
Lors de l’extraction du miel Merit, Damien Merit une grande attention à cette étape car nous pouvons perdre les bienfaits thérapeutiques du miel par manque d’observation. Damien s’assure que la goûte de miel ne vient pas s’écraser contre la paroi de l’extracteur mais que le miel s’y dépose délicatement en filament. Pour cela, la vitesse d’extraction est progressive et contrôlée en continu.

La mise en pot du miel

Le miel Merit est mis en pot dès la récolte, au moment où il est naturellement liquide. En effet, la cristalisation du miel est un phénomène naturel. Si le miel n’est pas mis en pot dès la récolte mais q’il est stocké en fut, il va cristaliser et devra obligatoirement être chauffé pour redevenir liquide, dégradant inexorablement l’activité enzymatique et antibactérienne du miel, ses propriétés naturelles et ses arômes. Même du miel chauffé à 40°C est dégradé.

La cristalisation du miel

La cristalisation du miel est un phénomène naturel : le miel cristallise quand il passe de l’état liquide à l’état solide. En réalité, c’est le sucre présent naturellement dans le miel qui forme des cristaux. Ces cristaux sont plus ou moins gros selon différents critères. Ils peuvent même être tellement fins qu’ils sont imperceptibles. Le miel cristallisé avec des cristaux très fins est très agréable en bouche : c’est le meilleur état du miel.
Parmi les facteurs qui influent la finesse de la cristalisation, on retrouve :
– La vitesse de cristalisation du miel : plus un miel cristalise rapidement, plus les cristaux seront fins
– La proportion de glucose et de fructose du miel : un miel riche en glucose cristallisera plus rapidement qu’un miel riche en fructose et sera naturellement plus fin. C’est le cas du miel de bruyère blanche ou de tournesol.
-le taux d’humidité présent dans le miel
La température de stockage du miel : un miel stocké à 14°C cristallisera rapidement. La cristallisation du miel sera ralentie si on s’éloigne de cette température.

La vente du miel en ligne

Le miel Merit est vendu exclusivement en ligne, mais il y a t’il un rapport avec la qualité du miel ? Serait-il meilleur qu’un miel acheté sur le marché ou dans une boutique ?
La réponse peut vous surprendre, mais oui, il y a une influence sur la qualité du miel, notamment sur un détail qui a beaucoup d’importance : les conditions de stockage du miel. Peu d’apiculteurs attribuent de l’importance à ce détail qui est pourtant primordial. Les variations de températures altèrent la qualité du miel, tout comme la lumière qui réduit les effets de l’inhibine du miel donc ses propriétés thérapeutiques naturelles. Le miel Merit est donc conservé au frais, au sec, et à l’obscurité. C’est seulement dans ces conditions que le miel conserve toutes ses vertus, ses propriétés thérapeutiques et ses arômes. Le miel Merit n’est pas exposé aux variations de températures ou à la lumière sur une place de marché ou dans les rayons d’un magasin.

Badge de confiance